Les droits de l'homme sont inattaquables, inaliénables et indivisibles

La Communion d'Eglises Protestantes en Europe (CEPE) donne une réponse à la déclaration de l'Eglise Orthodoxe Russe sur "la dignité humaine, la liberté et les droits de l'homme". La CEPE considère la position de l'EOR comme une conception erronée des droits de l'homme et l'invite à poursuivre le dialogue pour appliquer ces droits.

A l’été 2008, l’Eglise Orthodoxe Russe a publié une déclaration sur les droits de l’homme. Les autres Eglises chrétiennes étaient invitées à discuter du document relatif à “la dignité humaine, la liberté et les droits de l’homme”. Le Praesidium de la Communion d’Eglises Protestantes en Europe (CEPE) a donné aujourd’hui sa réponse à l’EOR.

Pour l’Eglise Orthodoxe Russe “l’état de péché” humain peut remettre la dignité humaine en cause. Sa doctrine des droits de l’homme développe une relation conflictuelle entre les droits de l’homme et la morale chrétienne, qui culmine dans la thèse que respecter les droits de l’homme contraindrait les chrétiens à penser et à agir contre les commandements de Dieu.

La réponse de la CEPE considère ce point de vue comme une conception erronée des droits de l’homme. Ces derniers sont des droits de protection de participation qui placent la sphère d’existence dans laquelle les êtres humains agissent sous la primauté du droit et garantissent un cadre pour la co-existence humaine commune. En ce sens, les Eglises protestantes considèrent la contribution aux droits de l’homme comme étant positive.

La déclaration de l’Eglise Orthodoxe Russe mentionne “l’avortement, le suicide, la luxure, la perversion, la destruction de la famille, le culte de la cruauté et de la violence” comme des exemples dans lesquels “la faiblesse de l’institution des droits de l’homme” met en péril la morale de la société russe. Le point de vue protestant estime impossible de souscrire à ces exemples. En fait, les droits de l’homme soulignent la protection de la vie et l’inviolabilité de la personne, la protection de la vie privée et de la famille.

L’Eglise Orthodoxe Russe subordonne les droits de l’homme aux valeurs et intérêts de la patrie, de la communauté et de la famille. Dans l’Eglise protestante, cela amène à la question de l’attitude critique de l’Eglise face aux règles de l’Etat. Vu la restriction des droits civils et politiques en Russie, ainsi que dans plusieurs autres pays, la CEPE trouve qu’il manque dans la déclaration de l’Eglise Orthodoxe Russe quelque chose à propos de la protection des individus des abus de l’Etat comme la persécution politique, le meurtre politique, la discrimination envers les minorités ou la sape des procédures et structures démocratiques. D’une perspective protestante, les Eglises ont précisément sur ces questions une tâche importante en s’opposant à l’abus de pouvoir étatique.

Selon la conception protestante, “les droits de l’homme” sont ceux qui sont cumulés à ceux qu’ont tous les êtres humains sur base de leur dignité donnée par Dieu. En tant que tels ils ne peuvent être accordés par une quelconque autorité temporelle, donc ne peuvent être niés par une quelconque autorité. Ils sont inattaquables. La CEPE invites l’Eglise Orthodoxe Russe à poursuivre leur dialogue conjoint sur l’importance des droits de l’homme. La CEPE attache à ce propos de l’importance aux déclarations conjointes de toutes les Eglises comme la Charte Oecuménique et les déclarations finales des trois Assemblées Œcuméniques Européennes.

ABOUT THE AUTHOR
0 Comment(s) to the "Les droits de l'homme sont inattaquables, inaliénables et indivisibles"
followme
  • Twitter
  • Facebook

Cité européenne de la Réforme