La région du Danube: prendre au sérieux les différences d'identité et de culture

La Communion d'Eglises protestantes en Europe (CEPE), la Conférence des Eglises européennes (KEK) et la Commission des Episcopats de la Communauté européenne (COMECE) participent au processus de consultation concernant la stratégie de la CE pour la région du Danube.

La Commission européenne engage actuellement une stratégie pour la région du Danube. Dans 14 pays, de l’Allemagne à l’Ukraine, différents projets sont censés fortifier l’intégration, dépasser des différences économiques, sociales et culturelles et améliorer les conditions environnementales du Danube. La Communion d’Eglises Protestantes en Europe CEPE participe au processus de consultation publique conjointement avec la Conférence des Eglises européennes KEK et la Commission des Episcopats de la Communauté européenne COMECE.

Les Eglises européennes saluent l’approche transnationale de la Commission européenne. Selon une contribution commune au processus de consultation, « des coopérations et réseaux transfrontaliers sont essentiels ». La stratégie comprend des pays à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE, à l’est et à l’ouest. Elle peut ainsi renforcer le processus d’intégration européen. Les expériences des Eglises montrent cependant que de tels processus exigent de la patience et un temps de maturation.

Des différences d’identité et de culture sont profondément ancrées dans la région et ne doivent pas être marginalisées. D’après les Eglises, l’héritage de la séparation entre l’est et l’ouest pèse toujours. La religion a joué un grand rôle dans les différents conflits de la région au sud et à l’est du Danube. La paix dans la région ne va pas de soi : « Le renforcement de l’acceptation culturelle et religieuse mutuelle est une condition pour le développement social et économique de la région ».

Dans leur contribution, les Eglises ont fait des propositions thématiques concrètes pour la région du Danube parmi lesquelles figurent le travail de réconciliation concernant l’histoire commune, l’intégration de minorités en particulier des Roms, l’éducation y compris la responsabilité civile, le transport écologique et les énergies renouvelables pour la protection de la biodiversité, l’intégration de la société civile dans la stratégie globale ainsi que la protection des droits de l’homme jusqu’au niveau régional et local.

Information : La « stratégie de l’UE pour la région du Danube » comprend des mesures politiques dans les 14 pays, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, l’Allemagne, la Croatie, la Moldavie, le Monténégro, l’Autriche, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie, la République tchèque, l’Ukraine ainsi que la Hongrie. La Commission européenne élabore une stratégie qui devra être approuvée par le Conseil Européen en 2011 sous la présidence de la Hongrie.

ABOUT THE AUTHOR
0 Comment(s) to the "La région du Danube: prendre au sérieux les différences d'identité et de culture"
followme
  • Twitter
  • Facebook

Cité européenne de la Réforme