L'Europe 20 ans après le Rideau de Fer

Le Praesidium de la CEPE célèbre dans une déclaration le 20e anniversaire de l'ouverture du Rideau de Fer. L'Europe sans frontières offre la liberté et des opportunités, mais en même temps une nouvelle renationalisation pèse sur la convivialité.

L’Europe a changé en 1989. Aujourd’hui, au 20e anniversaire de l’ouverture de la frontière entre l’Autriche et la Hongrie à Sopron le 27 juin 1989, le Praesidium de la Communion d’Eglises Protestantes en Europe (CEPE) a publié une déclaration. “Le souvenir de 1989 est une obligation de continuer sans cesse à sauvegarder la liberté, et d’en assumer la responsabilité,” dit le document.

Les Eglises ont joué un rôle important dans les bouleversements de 1989. Les forces d’opposition ont pu se réunir sous des toits religieux. Des prières pour la paix et le culte religieux sont devenus les forums d’une résistance qui a renversé les systèmes communistes.

Un inventaire des 20 dernières années dans les pays d’Europe Centrale et de l’Est fait ressortir la gratitude et la joie vis-à-vis de la libération de l’oppression systématique. D’un autre côté, grandit l’anxiété relative aux grandes différences économiques et sociales en Europe et à la division mentale persistante entre “Est” et "Ouest”. L’Europe sans frontières offre une grande liberté et des opportunités, mais elle a connu aussi une perte des zones familières de la vie, une crise des valeurs. Une nouvelle renationalisation met les minorités ethniques et religieuses sous pression et pèse sur la coexistence des populations en Europe.

Les expériences de résistance sont un encouragement à défendre la liberté et la justice. Avec leurs compétences éthiques et sociales, les Eglises entrent dans les débats de société. Au sein de la CEPE, elles continueront à jouer leur rôle en renforçant la communion au delà des frontières.

ABOUT THE AUTHOR
0 Comment(s) to the "L'Europe 20 ans après le Rideau de Fer"
followme
  • Twitter
  • Facebook

Cité européenne de la Réforme