CEPE - Nouvelle Commission Européenne

La Communion d’Églises protestantes en Europe (CEPE) félicite la nouvelle Commission et les commissaires pour leur nomination et leur souhaite la bénédiction de Dieu dans l’accomplissement de leur ministère. Elle présente ses respects à la nouvelle Commission et ses membres qui assument leurs fonctions au moment où l’Europe passe par une phase particulièrement difficile. 100 ans après le déclenchement de la 1ère Guerre mondiale, 75 ans après le début de la 2nde Guerre mondiale, mais aussi 25 ans après la chute du Mur et la fin de la séparation Est-Ouest et10 ans après l’adhésion de beaucoup de pays d’Europe de l’Est à l’UE le processus d’intégration de l’Europe demeure toujours une chance et un défi. Le secrétaire général de la CEPE, l’évêque Dr. Michael Bünker, souligne le fait que « le processus d’unification et de pacification européen est une bénédiction et un cadeau pour l’Europe. Mais il s’agit pour les peuples de l’Europe – en partie au moins – de se réapproprier ce processus. A cet effet, la Commission Européenne pourra faire usage de son droit d’initiative pour aborder les défis européens communs d’une manière concentrée et compréhensible pour le grand public. » La CEPE a exprimé ce souci lors de sa 7ème Assemblée générale à Florence en disant: « Toute proposition tendant à résoudre un problème et toute décision devra cependant obéir au critère suivant: est-ce qu’elle constitue une aide réelle pour les personnes et les sociétés concernées? Est-ce qu’elle apporte un soutien au processus d’unification européen? Favorise-t-elle la solidarité au niveau mondial? » Pour la CEPE, les thèmes décisifs pour les années à venir sont entre autres: maîtriser le chômage et la pauvreté grandissante en Europe, protéger le climat, parvenir à un usage modéré de l’énergie et des ressources naturelles, mais aussi: réformer profondément la politique d’asile et de réfugiés en donnant la priorité à la protection des réfugiés comme à la lutte contre les causes provoquant les exodes de réfugiés. La crise des dernières années a provoqué un écart grandissant entre les sociétés européennes sous l’angle de leur développement économique. La CEPE estime que c’est le rôle de la politique européenne de s’opposer à cette évolution pour la contrecarrer autant que possible. Selon l’évêque Bünker « on a eu l’impression qu’au cours des années de crise des décisions fondamentales ont pu être prises au sein de l’Union Européenne en partant de la prémisse qu’il n’existait pas d’alternative à celles-ci. Or, procéder ainsi n’est pas seulement contraire au sens de la démocratie en Europe, qui tire sa vitalité de la richesse que constitue la multiplicité des opinions, des expériences et des idées sur notre continent, mais cela empêche également une participation active des citoyennes et citoyens européens aux processus décisionnels, affaiblissant du coup le degré d’acceptation de ces décisions par les peuples d’Europe. » La CEPE rappelle enfin que c’est la nécessité de pacifier l’Europe qui est à l’origine du processus d’unification de notre continent. Or, ce processus se heurte aujourd’hui à une confrontation violente dans notre voisinage direct et à une guerre au Proche-Orient. La CEPE s’efforce, selon ses capacités, à favoriser la paix dans et entre les sociétés. « Nous exprimons le vœu et nous attendons de la nouvelle Commission qu’elle contribue à surmonter ces conflits, ensemble avec d’autres partenaires, en faisant preuve de patience et de persévérance », dit le secrétaire général Bünker. La CEPE, qui définit son identité en termes d’unité dans la diversité, assure la nouvelle Commission Européenne et ses membres de ses prières d’intercession pour ses travaux. De concert avec d’autres organismes européens œcuméniques elle se tient à disposition de la Commission Européenne comme partenaire d’un dialogue constructif.

ABOUT THE AUTHOR
0 Comment(s) to the "CEPE - Nouvelle Commission Européenne"
followme
  • Twitter
  • Facebook

Cité européenne de la Réforme